Lectures de l’été #5: lectures en vrac

Ce mois d’août n’a pas été très studieux! Certes je travaille sur d’autres projets, mais surtout je profite du calme avant la reprise de septembre pour prendre un peu de repos et pour lire lire lire, des trucs sur la diététique, mais pas que.

Je vous propose aujourd’hui quelques pensées sur quatre ouvrages lus ce mois-ci.

Voilà un ouvrage qui me faisait de l’oeil depuis pas mal de temps (en fait depuis sa sortie en 2013), mais que je n’avais jamais eu l’occasion de lire. C’est maintenant chose faite.

Récit de vie et du parcours de militante de l’auteur, ce livre est une mine d’informations: ouvrages de référence, expériences de dialogues et d’argumentation face aux passants parfois peu réceptifs, etc. C’est à la fois drôle, instructif, et propre à susciter bien des réflexions, ainsi que de longues listes de courses pour le libraire… Même si je ne suis pas vraiment attirée par cet aspect militant du véganisme, avec tract et viande humaine en barquette, j’ai trouvé cette lecture passionnante. Elle sera certainement suivie par d’autres, issues de la très complète bibliographie commentée que propose Sandrine Delorme.

Pour les tourangeaux que ça intéresse, Le cri de la carotte est disponible à la bibliothèque centrale de Tours (cote JS 590.1 DELO, tout au bout du fond de la section adulte). Inscrivez-vous, il y a plein de chouettes revues, bouquins, CDs, DVDs, et ça coûte trois fois rien 🙂

J’avais prévu à l’origine de faire un article plus complet sur ce livre, et finalement, pas besoin. La partie nutrition est très claire, et même si les sources ne sont pas citées directement, l’auteur nous indique où trouver toutes les références qui soutiennent ses propos: principalement dans la position de l’association américaine de diététique sur les alimentations végétales. La partie recettes est fort appétissante, et organisée par aliment, ce que je trouve pratique, surtout quand je cherche une idée de plat à faire avec une céréale ou un autre aliment bien spécifique. On peut lui reprocher simplement de relancer encore la question de la complémentarité des protéines, qui était pourtant très bien abordée dans la partie nutrition.

Un bon petit bouquin à transmettre à l’entourage inquiet de vos choix alimentaires!

L’alimentation des enfants, en particulier végétariens, est une grande source de questionnement pour leurs parents, et la manière la plus sûre d’avoir des informations fiables à ce sujet est de s’adresser à un professionnel de santé spécialisé dans l’alimentation végétale.  Cependant, comme on n’est pas très nombreux, ou un peu difficiles à trouver, il est parfois nécessaire de se tourner vers une autre option: le bouquin sur la nutrition. On évitera de consulter Dr Google, les forums de mamans expertes en tout, ou encore les blogs (qui sont de super sources d’infos cuisine et érythème fessier, mais quand il s’agit de nutrition, on trouve tout et son contraire. Méfiance, donc).

En termes de livres sur la nutrition de l’enfant végétalien, les références ne sont pas nombreuses! J’ai donc lu les deux principaux: Bébé veggie, et Petit végétarien gourmand. Ce dernier titre, publié en 2013, fonctionne sur le même principe que Bébé veggie: une blogueuse (Marie Laforêt) et un diététicien (Ludovic Ringot), une partie nutrition et une partie recettes.

La partie nutrition est trop généraliste à mon goût, et j’aurais attendu des éléments vraiment spécifiques de l’alimentation du jeune enfant, qui ici ne m’ont pas semblé suffisamment présents et approfondis. Par exemple, la quantité de protéines recommandée est de 15% des apports quotidiens: c’est la norme haute pour un adulte, mais pour un enfant de moins de trois ans, les chiffres sont différents!

Au final, je préfère Bébé veggie, plus récent, plus précis, avec des données mieux adaptées aux spécificités de l’enfance. Pour ce qui est des recettes par contre, c’est au top, ça donne bien envie, même si on a plus que deux incisives!

Dans un registre complètement différent, j’ai lu, ou plutôt dévoré, un des livres de Vandana Shiva, Le terrorisme alimentaire. Si vous avez regardé quelques documentaires sur l’environnement, l’appropriation du vivant par quelques semenciers, ou l’alimentation et l’écologie, vous savez forcément qui est Vandana Shiva 😉

Bien que les données chiffrées soient relativement anciennes (fin des années 90), l’ouvrage donne une excellente vue d’ensemble de différentes questions en lien avec la sûreté de l’approvisionnement alimentaire: impact des réglementations liées au libre-échange, brevets sur le vivant et monopole des semences, biobrigandage, impacts environnementaux et sanitaires de la course à la rentabilité dans le domaine de l’élevage, mythes et fantasmes autour des OGMs, etc. Même vingt ans après, c’est toujours d’actualité. « Le temps est venu de recouvrer la richesse volée et de proclamer que produire de bon aliments est la forme la plus élevée du don et l’acte le plus révolutionnaire qui soit ».

Pour les tourangeaux que ça intéresse, ce livre sera bientôt à nouveau disponible à la bibliothèque centrale, mais pour le moment, il est encore chez moi! Par contre, inutile de le chercher, il est en réserve, donc allez le demander directement à un-e bibliothécaire, avec la cote (B 37.361).

Si vous avez des suggestions de bouquins, n’hésitez pas à m’en faire part, je suis toujours ravie de découvrir de nouvelles choses 🙂

Publicités